Boues rouges : la pétition atteint les 330 000 signatures

Portée par le militant écologiste Olivier Dubuquoy, la pétition demandant au gouvernement d'interdire le rejet de boues rouges dans les Calanques à Marseille vient de dépasser les 330 000 signatures. Elle entre ainsi dans le top 5 des pétitions les plus signées sur Change.org. Retour sur une mobilisation citoyenne de grande ampleur. 

 


Une entrée remarquée au classement des pétitions les plus signées

Chaque jour, Change.org permet à chaque citoyen de se mobiliser et de créer un changement autour des causes qui lui tiennent à coeur. Parmi ces citoyens engagés,  ils sont des milliers à se mobiliser pour protéger l’environnement et à lancer des pétitions pour apporter des solutions aux problèmes écologiques. C’est le cas d’Olivier Dubuquoy, docteur en géographie qui dénonce depuis 5 ans les déchets polluants  de l’industriel Altéo en plein coeur des Calanques. 

“La société Alteo bénéficie d'un droit d'expédier en mer ces résidus, à 7 km au large de Marseille et Cassis depuis près de 50 ans”, s’insurge Olivier Dubuquoy qui rappelle que “plusieurs associations de défense de l'environnement et de riverains dénoncent la toxicité de ces boues rouges.”

Jamais une pétition portant sur une cause environnementale n’avait obtenu un écho aussi important sur la plateforme. Avec plus de 330 000 signatures, cette pétition est la cinquième la plus signée sur le site et se distingue aussi comme la pétition la plus signée sur le thème de l’environnement. Au lendemain de la COP21, ces données permettent de révéler la volonté des citoyens d’agir pour la protection de l’environnement et la préservation de la santé publique. 

Ci-dessus, un commentaire d'une signataire de la pétition

Ci-dessus, un commentaire d'une signataire de la pétition

Le succès de la pétition se mesure également à l’évolution de son impact. A son lancement, il y a neuf mois, la pétition mobilisait essentiellement les riverains et militants écologistes. Aujourd’hui, les boues rouges est une problématique qui a dépassé l’échelle locale. Elle trouve également un écho à l’échelle nationale et s’est imposée dans les débats politiques de ces dernières semaines. 

 

Un soutien massif d’artistes et de politiques

José Bové

José Bové

De nombreuses personnalités politiques et artistiques se sont engagées en soutenant la pétition d’Olivier contribuant ainsi à la viralité et au succès de la pétition. C'est le cas de l’agriculteur et écrivain Pierre Rabhi, des eurodéputés José Bové et Michèle Rivasi et des artistes Matthieu Chedid, Shaka Ponk ou encore Nolwenn Leroy. 

Le 12 Septembre dernier, la députée européenne EELV Michèle Rivasi protestait devant Matignon et demandait à être reçue par Manuel Valls pour échanger sur le sujet des boues rouges, une bouteille de boue rouge à la main.

 

Matthieu Chedid

Matthieu Chedid

"Si Manuel Valls a autorisé ces rejets, cela veut dire qu'ils ne sont pas dangereux, alors on est venu lui servir l'apéritif", a-t-elle ironisé en désignant la bouteille.

"Si Manuel Valls a autorisé ces rejets, cela veut dire qu'ils ne sont pas dangereux, alors on est venu lui servir l'apéritif", a-t-elle ironisé en désignant la bouteille.

Les boues rouges : un dossier qui divise le gouvernement

Défendu depuis plusieurs mois par la ministre de l'Environnement, Ségolène Royal, les boues rouges est l’un des dossiers environnementaux les plus sensibles du moment. 
Vendredi 2 Septembre, dans un reportage de « Thalassa », Ségolène Royal s’opposait à la décision du Premier ministre, d’autoriser l'usine Altéo à déverser pour six ans de plus ses déchets polluants au coeur des Calanques. Face aux propos de sa ministre, le chef du gouvernement a réagi en déclarant "Je gouverne, je décide" ce qui n’empêche pas Ségolène Royal de rester sur sa position et à poursuivre son offensive.  

Face au refus du gouvernement de répondre aux 330 000 signataires de sa pétition, Olivier Dubuquoy organise un rassemblement le 26 septembre prochain face à la préfecture de Marseille pour stopper la pollution des boues rouges toxiques. Il remettra lors de cet événement sa pétition aux autorités.